jeudi 27 novembre 2008

depressive








"Dépressive" est peut etre un grand mot pour qualifier mon état d'esprit.. mais on va dire qu'en ce moment c'est pas la joie.. j'ai juste envie de me mettre sous la couette et de plus en sortir. Dans un sens je voudrait hiberner..
Comme d'habitude je n'ai pas le temps de dessiné quelque chose de valade donc je vous met mes errances que j'ai pu faire en revisant des cours passionnant de sciences.

dimanche 23 novembre 2008

brouillon


quelques croquis que j'ai fait pour essayer de nouveaux crayons.

samedi 22 novembre 2008

La main des maitres

La Main des Maîtres, par Adrien"Cayus" Toupet, Clément Delatre, et Looky, un superbe court métrage en 2D et 3D.

Vous pouvez le visualiser sur le site officiel http://www.lamaindesmaitres.com/

jeudi 20 novembre 2008

nouveau blog d'élèves

J'ai appris aujourd'hui par Simon ( qui est vraiment sympa, soit dit en passant) que les éleves de l'EMCA ont fait un blog collectif. J'ai trouvé les illustrations interressantes, donc je vous propose d'y aller faire un tour... http://enattendantdenerienfaire.blogspot.com/
à bientôt

méfiante

Je me surpasse: en 2jours, 3 dessins lol. Bon allé je retourne à mes revisions ( svt, svt spé, et math... super non ? )

dès le matin..


Je suis ( vraiment) fatiguée... et on peut dire que j'en marre ( expression qui veut tout et rien dire à la fois )

mercredi 19 novembre 2008

"l'élégance du hérisson" de Muriel Barbery


Je ne peux m'empecher de faire un commentaire sur ce roman. Il est.. comment dire.. époustoufflant ? passionnant ? sublime.. On adhere, ou on n"adhere pas. Bien que ce soit ettonant, j'ai adhèré de suite. D'habitude, les romans prennent un certains temps à prendre leur élans, mais là ce n'est pas le cas! C'est interressant dès le début.

On se retrouve confronté aux points de vue de 2 personnages, de milieu social très different,qui "philosophe" sur le comportement de notre société.

Le seul hic est l'expression plus que soutenu de l'auteur : çà prend beaucoup plus de temps à lire si on veut tout comprendre. Néanmoins, on ne peut pas nier que son expression soit exceptionnel: c'est une éloge à la langue française.

pensive


J'ai l'impression que çà faisait une eternité que je n'avais pas dessiné plus ou moins correctement. Donc on peu voir un rapide croquis que j'ai realisé ce soir même.

lundi 10 novembre 2008

"La consolante"

J'étais enthousiaste à l'idée de lire ce roman que je n'avais pas eu l'occasion d'acheter.. eh bien mon ethousiame s'est envolé à mesure que j'ai avancé dans ma lecture.


Il faut dire que j'ai beaucoup aimé les derniers ouvrages de Anna Gavalda: "Ensemble, c'est tout"et "je l'aimais" ont vraiment su me charmer.


Je me suis forcée à le finir, c'est dire la deception que çà me procure. Grande déception. L'histoire traine en longueur sur 600 pages. Déja le premier chapitre, sur le coup, j'ai rien compris, j'étais completement perdu. On se retrouve avec des gamins et une personne assez etrange qu'ils appellent Nounou: je ne savais même pas si c'était un homme ou une femme! De plus mon désapointement s'explique du fait qu'il manque le sujet à certaines phrases ( un nouveaux style surement ).. j'ai trouvé çà très désagréable.


Bien entendu, on trouve des passages très emouvant,et assez réaliste, mais celà ne fait pas oublié les 200 pages d'ennui précedente.


J'attend le prochain pour voir



Bon ... je vais essayer de faire quelque dessin parce que çà fait vraiment vide.. MAIS j'ai une excuse! je bosse comme une dingue. C'est vrai que je me noie un peu dans le travaille pour oublier toutes mes angoisses... je vais tenter d'emerger

samedi 1 novembre 2008

citation ( la consolante )

"Ce qui vous fera souffrir dans la vie, fuyez le, mes amours. Partez en courant. Partez le plus vite possible."
La consolante,
Anna Gavalda
Est ce vraiment une solution de fuir ?... tout le monde nous fait souffrir un jour ou l'autre ( et pas qu'une fois)... il faudrai donc fuir la société, ou bien être indifferent à ceux qui nous entourent... seul l'indifference nous protège de la souffrance... mais elle nous prive aussi de beaucoup de choses qui peuvent se révéler merveilleuse.